Dorothée Munyaneza et Alain Mahé, une performance exaltée à Museum Live

English translation below 
_MG_8261
Art Session a eu le plaisir de participer à l’événement Museum Live, la soirée nocturne du Centre Pompidou. J’ai été ravie de m’occuper de la performance « Une autre histoire  » de Dorothée Munyaneza, chorégraphe, danseuse et chanteuse britannique originaire du Rwanda. La performance a eu lieu dans la salle 3 de la collection permanente. Dorothée Munyaneza a tout du long été accompagnée par le musicien Alain Mahé. La performance ainsi que la musique, ont été créées spécialement pour Museum Live. Les deux artistes se sont imprégnés des œuvres exposées pour élaborer leur création. Dorothée Munyaneza s’est par exemple retrouvée face à ‘Slave Auction’ de Jean-Michel Basquiat, la jeune femme a répété sa performance une seconde fois en lui donnant à chaque fois un aspect différent.
 
Sa première performance commençait par des chants « Oh I wish I knew / How it would feel to be free ». En prenant en compte le sujet des œuvres présentes dans la salle 3, ainsi que l’histoire du Rwanda, le choix de ces mots a eu un impact assez violent sur le public. Ses cris sont devenus de plus en plus forts. Dorothée Munyaneza rampait devant l’audience et se déplaçait de manière convulsive. Elle encourageait le public à répéter les paroles après elle et à s’en emparer.
 _MG_8275
A la suite de ces événements, Mahé a créé une ambiance disco, passant des titres d’inspiration funk qui accompagnaient Munyaneza dans une danse très dynamique. Le caractère optimiste de sa danse a instauré un rapport plus serein entre elle et le public, qui a lui-même fini par prendre plaisir à dansoter sur le rythme de la musique. Munyaneza s’est mise à rentrer directement en contact avec les spectateurs en prenant des selfies avec ceux qui la photographiaient. Elle s’est même emparée d’une corde que possédait une des organisatrice de la soirée.
 
Proposant un son de plus en plus expérimental, Alain Mahé a de nouveau transformé l’ambiance de la performance.  Cette atmosphère évoquait un retour vers les rêves de Munyaneza qui chantait « to [know] how it [feels] to be free ». À la  fin de la performance, le silence s’est développé dans l’espace. Il n’y avait pas de lecture claire qui aurait signifié que la performance était finie, comme si celle-ci reprenait vie ailleurs. Comme si nous n’avions vu qu’un fragment d’une performance éternelle. Cela n’a pas empêché Munyaneza de la conclure sur une nuée d’applaudissements. Elle a ensuite fait une ébauche d’une autre performance en chantant ‘Feeling Good’ de Nina Simone. Son interprétation est apparue comme un chant qui la hante et qu’elle a retransmis avec une extrême spontanéité.  Elle nous donna ainsi accès à sa parfaite maîtrise du chant.
Le succès de cette intervention a largement pu être apprécié au vu de l’engouement du public.
 _MG_8293
Si cet événement vous a plu, je vous recommande pleinement de prendre le temps de visionner la vidéo de la performance publiée sur Youtube à l’adresse https://www.youtube.com/watch?v=MoMRprMZI9w . Vous trouverez un grand nombre de ses œuvres sur la chaîne de amielbeyond, ainsi que toute une panoplie de références passionnantes.  
Merci a tous qui ont passé la soirée avec nous !
A la prochaine,
Annabel Amin
————————-
An exhilarating performance by Dorothée Munyaneza and Alain Mahé as part of Museum Live

 

Last Thursday, Art Session had the pleasure of taking part in Museum Live, one of the late nights held by the Centre Pompidou. I was lucky enough to be working alongside ‘Another story’, a performance by choreographer, dancer and singer Dorothée Munyaneza, a British artist of Rwandan descent. The performance took place in Salle 3 of the museum’s permanent collection, and was accompanied by noise musician Alain Mahé.

Both the performance and its musical accompaniment were created especially for the evening, taking inspiration from the works of art within the room, with Munyaneza facing Jean-Michel Basquiat’s ‘Slave Auction’ for a good portion of it. Performing her piece twice, each was different: Her first performance started with chants of “Oh I wish I knew/ how it would feel to be free” (taken from the Nina Simone song of the same name). With the themes of the works in Salle 3 in mind, as well as Rwandan history, her choice of words took her audience aback. Her chanting becoming louder and increasingly emotive, she took to her audience, her movements as if she was under a trance. Grabbing her audience by the shoulders, she encouraged them to repeat after her. Meanwhile, musician Mahé added to the dark ambiance offering a soundtrack of eerie noise music, created using reverbed sticks, stones, and tin cans.

All of a sudden, Mahé completely changed the mood, playing funk and disco titles, which Munyaneza paired with a more fast-paced, fun style of dance. Her audience noticeably more relaxed in this new atmosphere, they appeared to finally be enjoying themselves, dancing and singing along to the music. Munyaneza continued to get up close and personal with her them, working the room and every so often taking people’s cameras from their hands to take selfies (at one point even taking the lanyard of one of the organisers!).

Mahé soon started to reintroduce a more experimental sound, again affecting the moral of the performance’s audience. This once again dark atmosphere was extremely fitting of the weight held beneath Munyaneza’s cries to “wish to know [how it feels] to be free”. The performance’s ending was met with silence, its audience unsure as to whether or not it had actually finished. It was only once the artists took their bows that their audience started to applaud.

After a short break, Munyaneza returned for a second performance. This time opening with a rendition of Nina Simone’s ‘Feeling Good’, appearing to feel a particular affinity with its lyrics. Her choice to perform this particular title demonstrated her impressive singing abilities which successfully captivated her new audience for a second fifteen minute performance.

If you didn’t get to catch ‘Another Story’, I would really recommend doing so via YouTube: https://www.youtube.com/watch?v=MoMRprMZI9w

Many thanks to all those who came along to the evening

Until the next one,

Art Session

 

Translation by Annabel Amin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s