Ces dérives permettent d’ouvrir les musées et de créer des passerelles entre les différents milieux sociaux…

Image

Slim Lotfi (à gauche) pendant les dérives artistiques d’Art Session au Centre Pompidou.

 
Cette expérience m’a permis d’enrichir mes connaissances artistiques . Le fait d’avoir pu communiquer sur l’art et d’une manière générale sur le centre Pompidou a renforcé ma curiosité artistique et mon envie d’en savoir encore plus sur le centre.
 
Avant tout ce que je retiens de ces Dérives c’est l’échange et l’aspect humain de ces rencontres. Nous avons accueilli deux types de public: des jeunes migrants de l’espace Torcy qui ne sont pas très familiarisés avec la culture française et encore moins avec le monde de l’art. La rencontre a été très intense et ce public là m’a particulièrement touché. Selon moi malgré leurs difficultés de langue ils ont été très réceptifs et très intéressés. Le deuxième public concernait des jeunes de l’hôpital de jour de Bastille.
 
Ce genre d’expérience favorise le lien social. Ces dérives permettent d’ouvrir les musées et de créer des passerelles entre les différents milieux sociaux de notre société. Cette expérience doit continuer.
 
Slim Lotfi.

Une réflexion sur “Ces dérives permettent d’ouvrir les musées et de créer des passerelles entre les différents milieux sociaux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s